La fin du voyage

Le train, moyen de locomotion, déplace les humains ou les objets d’un point à un autre. C’est un outil mobile, symbole de mouvement. La fin de vie d’un train se traduit par un retour à son état d’objet: immobile.
Sans entretien, il entame une mutation lente et inexorable vers une mort certaine. Il passe par différent stade de décomposition qui traduit le désintérêt de son utilisateur et créateur.
Majestueux jusque dans la mort, sa visite nous plonge entre rêve et réalité. Entre souvenir de voyages et la réalité visuelle et olfactive des matières qui se décomposent lentement, comme une réminiscence du souvenir.