Lost rooms

Cette série présente les pièces d’une prison francaise et un ancien hopital psychiatrique à l’abandon.

Le cadrage presque chirurgical met en valeur  la singularité de chaque pièce, chacune racontant une histoire différente, celle des détenus ou malades qui ont vécu entre ses murs.

Le cadre choisi permet de prendre conscience de l’étroitesse des lieux et d’enfermer également le spectateur dans cet espace clos afin de ressentir l’exiguité, de voir l’état de délabrement et de percevoir la violence de l’enfermement.

Vide, la présence humaine qui a habité ses lieux n’en est que plus forte, plus palpable, sur les murs décrépis ou ce qui reste des meubles s’inscrivent, les rêves, les peurs, les désirs et tout simplement la vie, enfermée entre 4 murs de quelques mètres carrés.